J’ai l’immense plaisir de vous parler de ma dernière lecture : Et demain, l’éternité Virginie Sarah Lou, qui a eu la gentillesse de m’envoyer son roman en avant première. Merci beaucoup pour ta confiance.
Je me suis sentie parfois un peu perdue au début, mais cela a été de courte durée, avant de m’imprégner totalement de cette histoire, qui m’a ensuite happée et je n’ai plus pu arrêter ma lecture. Je souhaitais savoir à tout prix où l’auteure voulait me mener, ma lecture était devenue addictive !
On découvre Juliette... enfin HERI... non Juliette... bon vous le découvrirez par vous-même. Elle se retrouve, d’un coup d’un seul, ballottée entre deux vies, entre deux mondes... Entre sa vie d’Archange rebelle et sa vie bien tranquille d’humaine. Ce qu’elle va découvrir va changer sa vision des choses et sa vie, à tout jamais.
Elle devra affronter ses propres démons, pour appréhender ce qui se cache réellement derrière son âme. J’ai apprécié la plume de l’auteure, vraiment fluide, fraîche, addictive, et très imaginative !
On va suivre son cheminement, son évolution, c’est une histoire de quête de soi, de rédemption, qui nous fait nous poser énormément de questions sur notre monde, sur notre vie et sur l’après ... D’ailleurs, j’ai vraiment énormément apprécié la vision qu’a l’auteure de cet après ...
Vous l’aurez compris, j’ai été conquise par ce très joli roman et cette histoire magnifique, et je vous le recommande à 1000% ! Laissez-vous tenter, il sort aujourd’hui
J’allais oublier de vous parler de la couverture, ne la trouvez-vous pas juste CANON ?
Linda Dasilva - Ma nouvelle Plume
***********************************************************************************************************

Merci pour ce superbe premier roman !
Une héroïne doublée d’un archange, un monde unique dépeint avec amour et bienveillance, avec sincérité et sobriété. Les qualités intrinsèques de l’auteure, sa gentillesse, son sens du partage, sa foi en l’humanité, son optimisme, et ses inquiétudes transparaissent à travers la narration et touchent le lecteur de plein fouet. L’histoire, très belle en elle-même, est porteuse de sens. Sa dimension religieuse a essentiellement pour but de montrer que la rédemption est toujours possible, aussi bien pour les dieux que pour les hommes.
Marie-Hélène Fasquel
***********************************************************************************************************

Voici un premier roman original mêlant plusieurs genres.
Sous ces atours de roman frais et léger, Et demain l’éternité, est un roman bien plus profond sur la quête de soi, l’acceptation de soi, la rédemption et la tolérance.
Roman fantasy mâtiné de feelgood, j’ai été agréablement surprise par la qualité de la plume de l’auteure, qui est fluide, drôle et bien maîtrisée.
Les personnages «humains» du roman sont confrontés à une situation qui dépasse tout esprit cartésien. Difficile de ne pas s’identifier aux sentiments qu’ils éprouvent. J’ai beaucoup aimé le traitement des personnages de ce roman.
Quant aux anges, le personnage de Grégoire est remarquable pour sa double implication pour les deux personnalités Juliette/Heri.
Une fois les bases posées, on navigue entre le monde humain et le monde céleste entre l’âme de Juliette et celle d’Heri.
Un premier roman brillant tant par son concept que par le ton de l’intrigue.
J’avoue que je ne m’attendais pas à cela quand l’auteure m’a parlé d’un fantasy feelgood (en même temps, je ne savais pas ce que c’était les deux associés^^), j’ai été agréablement surprise tout au long de ma lecture.
Le pourquoi du bannissement d’Heri du paradis a été pour moi une révélation jubilatoire, je pense tellement que le libre arbitre est régulièrement bafoué alors pourquoi pas dans des hiérarchies spirituelles^^
A la fois poétique, philosophique, théologique et politique, le propos de ce premier roman remet en question beaucoup de croyances et, pour les plus cartésiens d’entre nous, le propos se fait écho du monde réel donc vous ne serez pas dépassés.
Seul bémol pour moi : les remises en question de Juliette/Heri que j’ai parfois trouvées trop bavardes dans les monologues. Un tout petit bémol par rapport au plaisir de lecture que j’ai eu^^
Je remercie l’auteure pour sa confiance ;)
Un roman que je vous recommande pour une évasion livresque atypique
Delphine Leroy - Mes évasions livresques
***********************************************************************************************************

Comment vous dire que j’ai adoré, kiffé ce roman. Un livre hors norme, qui nous pousse à tourner les pages avec frénésie. Et surtout, on se pose des questions sur le chemin que l’on suit, est-il le bon, a-t-il des répercussions sur notre entourage ? Où se trouve la frontière entre le mal et le bien ? J’ai vraiment aimé l’écriture de Virginie qui est fluide, avec de très bonnes descriptions des personnages, on ressent tous leurs tourments, leurs incompréhensions, leurs questions... Des émotions m’ont traversés de part en part, de l’amour, de l’amitié, le bien, le mal. Les frontières entre ces sentiments divers sont très minces.
Un roman à découvrir impérativement.
Et une auteure à suivre.....
Nadine Doyelle - Les paroles de Nadine
***********************************************************************************************************

Quand le monde des anges rencontre le monde des hommes...
J’aime aller à l’aventure de nouvelles lectures toutes aussi diverses les unes que les autres. Aussi Virginie, je te remercie chaudement pour m’avoir permis de lire les aventures de Juliette / HERI en avant première.
Je m’installe donc au «café des âmes perdues» et débute ma lecture. Lorsque j’ai ouvert le fichier et que j’ai vu 455 pages, je me suis dit «m*rde, quel pavé !!» Mais finalement, j’ai dévoré les pages et n’en ai fait qu’une bouchée et demie !
Notre héroïne reçois une bague unique au monde, qui permet de la reconnecter avec son âme angélique. Nous découvrons avec elle les différents mondes qui s’offrent à elle. Je voyage avec plaisir à travers les pages et les mondes. Juliette / HERI est déchirée entre 2 vies, 2 mondes. 2 choix. Que faire lorsqu’on a plusieurs vies pour une seule âme ?
Le texte de Virginie s’adresse à tous les amateurs de fantastique avec une pointe de feel-good. Mais aussi à tout ceux qui recherchent des lectures simples, fraîches et pleine d’humour ! L’écriture est fluide et capte tout de suite l’attention. L’auteure a une plume unique, qui nous fait poser mille et une question, et qui fertilise l’imagination.
L’auteure m’a confié que Werber était à l’origine de son envie d’écrire… Lire du Sarah Lou, c’est un peu lire un Werber croisant la route d’un Grimaldi.
Moi, j’ai adoré ce voyage... Et vous, prêt à rejoindre les Cieux ?
Virginie, encore merci, vraiment
Les Lus de So
***********************************************************************************************************

Un livre que l’on traine à lire ne présage rien de bon..
A contrario, celui que l’on a du mal à poser ou qu’on ne lit que d’une traite fait son job de pépite au goût de trop peu. La « faute » à la plume de l’auteur, à l’histoire, à nos expériences, à tout ce qui nous interpelle, nous bouscule, nous fait crépiter au fond de nous même.
C’est ce qui m’est arrivé avec le roman de Virginie Sarah Lou « Et demain l’éternité ».
J’ai lu ce livre dans l’après midi, totalement happée par cette histoire atypique gorgée de messages. On peut dire qu’elle m’a parlé. Et bien comme il faut. Juliette héroïne de ce roman, la trentaine, un brin rebelle, atta-chiante, un peu campée sur ses positions mais pleine de vie et de projets, c’est une jeune nana d’aujourd’hui quoi.. Très vite, nous partons dans un monde parallèle, aussi proche que lointain, suivant notre état d’esprit. Juliette y est aussi. Sous formes de visions d’abord, elle voyagera dans ce monde où les protagonistes ont l’air de la connaitre sous le nom d’Heri, mais elle, n’en a que de vagues ressentis, parfois troublants. Quel lien entre ces deux mondes ? Au fil des voyages, elle apprend qu’elle est Archange, qu’elle a été bannie du royaume et qu’elle n’a pas que des amis ! Alors qui est-elle en réalité ? Pourquoi être bannie du monde des Anges ? Et que fait-elle dans ces deux mondes aujourd’hui ? Des personnages multiples gravitent autour d’elle, certains qu’on aimerait plus mis en avant, d’autres que l’on déteste dès le début.. mais qui ne pouvaient pas êtres autrement. Nous y croiserons le trio d’amis, un barman aux allures d’ange gardien, Lucifer, Dieu et j’en passe..
Sous couvert d’humour léger, de finesse et d’ironie, ce roman cache de multiples thèmes universels : la spiritualité, la religion, les Anges-gardiens, la vie après la mort.. mais aussi d’autres sujets qui nous préoccupent tous les jours. L’auteure envoie quelques jolis pieds de nez à nos politiques, notre société et ses fichus codes, à nos prêtres et nos curés. A notre Dieu. Lequel ? Celui que vous voulez. C’est un livre qui se pourrait léger mais qui regorge de messages très forts à qui voudra les entendre, à celui qui osera s’ouvrir.
Ce roman c’est finalement l’histoire de notre vie à tous : Juliette c’est vous et moi, avec nos questions existentielles, nos batailles permanentes du bien du mal, de notre place dans la société et l’importance que l’on donne à notre vie et à nos choix personnels : ah.. le libre arbitre, - sujet fort du roman, c’est notre capacité à lui laisser une place pour assumer nos faiblesses, nos actes et jugement. Doit-on forcément accuser Dieu - ou les autres - de nos pêchés ? Reste-t-on humain en cas de faute ? Pourquoi avons tant de mal à accepter notre sort la vie, la mort ?
Virginie Sarah Lou nous promène gentiment dans les tréfonds de l’âme spirituelle humaine, dans notre vie sans cesse arpentée par nos tiraillements : le coeur, la raison, le bien, le mal.. Vivre ou s’éteindre. Cependant, une part de sadisme bien dosé parcourt les lignes, elle écrit des choses qu’on ne voudrait pas forcément lire, nous pousse dans nos retranchements, nous demande de revoir nos jugements, bouscule nos croyances ou notre liberté de ne pas y croire. Sommes nous guidés, seuls, bons ou mauvais : quand vous aidez la vieille dame à traverser la route.. ou bien même lorsque que vous souhaitez poliment que votre enfant marche sur un légo mal rangé.. Avouez.
Malgré des thèmes sensibles et intemporels, l’alternance régulière des deux mondes et des personnages y appartenant, tout y est particulièrement bien orchestré et sans fausse note. C’est dense, 455 pages tout de même, mais il fallait bien cela pour placer le décor et laisser s’imbriquer les deux entités sans s’y perdre. Malgré tout, le vocabulaire est subtil, bien choisi, actuel et tout se lit vraiment bien. C’est une lecture réellement optimiste !
Alors, roman fantastique ? Religieux ? Philosophique ? Utopique ? Développement personnel ? C’est un peu tout cela, vous mélangez et dégustez..
Le twist final.. pff que dire ?. Il arrive aussi soudainement que la tasse de café qui se renverse sur votre jupe alors que vous étiez sagement à piaffer avec Juliette. Il déboule en 3 secondes, sur une seule ligne et nous met une claque monumentale. Surprenant, inattendu, injuste. Signe qu’elle m’a bien embarquée, j’ai eu un choc, ma réaction n’a été qu’une suite d’onomatopées très @]ç@0*. Elle m’a mise face à ma plus grande angoisse. Celle qui m’a valu quelques séances allongée sur un divan.. J’ai détesté l’auteure pour ça, vraiment, mais en même temps, Virginie Sarah Lou est crédible jusqu’au bout, elle assume et signe là un putain de roman savamment travaillé et abouti. La boucle est bouclée.
Je n’ai pas à vous dire comment lire et interpréter ce livre.. moi la première, si on était venu me dire comment lire After pour l‘apprécier, j’aurai bien gentiment proposer d’aller garder les cochonnes ailleurs. Donc idem ici. Lisez le à la plage, tranquilou en surveillant les enfants, ou bien confortablement installé dans votre bulle préférée.. Mais de grâce LI-SEZ - LE, ne laisser pas promener vos yeux sur les lignes... Non, Li-sez-le. Imprégnez vous, réfléchissez, ouvrez-vous.
Je ne doutais pas du tout de l’écriture de l’auteure mais ne m’attendais pas à un tel roman : il est évident qu’un écrivain est né avec cette histoire aux mélanges de genres : « Et demain l’éternité » est inclassable parce que le fantastique danse avec la spiritualité, la vie avec le rêve, la religion avec l’enfer. Une seule phrase nous vient après notre lecture : Et pourquoi pas ?
Lisez le.
Félicie Lit aussi